La formation en continu : un levier pour le développement des entreprises

En 2019, le taux de chômage au Québec a été le plus bas depuis 1976. La plupart des employeurs, à l’heure qu’il est, peinent à recruter et à garder des travailleurs qualifiés. À une époque où la seule constante est le changement et où la main-d’œuvre se fait rare, les entreprises se doivent d’agir, et vite. Et si la formation en continu était partie prenante de la solution? 

 

Former plutôt qu’embaucher

Les experts en ressources humaines s’entendent pour dire que la mobilité interne par la gestion des compétences est une alternative que toute entreprise aurait avantage à considérer. Dans le contexte économique actuel, les employeurs se doivent d’être au fait des compétences de leurs employés, d’identifier les écarts entre ces compétences et celles dont leur organisation a besoin pour réussir et de poser les actions nécessaires pour combler ces lacunes. Former les employés actuels, qui connaissent déjà l’entreprise et ont fait leurs preuves, pour remplir des postes vacants plutôt qu’en embaucher de nouveaux pourrait certainement contribuer à régler une partie du problème maintenant généralisé qu’est la pénurie de main-d’œuvre au Québec.

Selon une étude menée par Officevibe, 53 % des employés disent ne pas avoir amélioré leurs compétences de manière significative dans la dernière année.[1] Quand on pense au fait que la majorité des individus recherchent la possibilité de se dépasser au quotidien et le sentiment qu’ils font une différence dans leur emploi, cette statistique est alarmante. Les employés veulent grandir avec l’organisation pour laquelle ils travaillent, ils cherchent à s’épanouir. En ce sens, la formation en continu permet aux employeurs d’augmenter l’engagement et la motivation de leurs employés en leur offrant des possibilités d’avancement personnel et professionnel : les deux parties ont tout à y gagner.

 

Réorganiser les tâches

Selon Marie-France Godin, consultante en ressources humaines chez Go RH, « donner l’occasion à vos employés de mettre à profit d’autres compétences que celles utilisées dans leur poste habituel suscitera l’engagement de ces derniers »[2]. En d’autres mots, responsabiliser les employés contribuera à leur faire sentir qu’ils sont importants, qu’on a besoin d’eux. Il s’agit d’un facteur essentiel pour le bonheur au travail et pour la motivation. A-t-on besoin de répéter que des équipes motivées sont des équipes performantes?

C’est dans cette optique que nous proposons la réorganisation des tâches – et, bien entendu, une formation adéquate – comme une issue, au moins partielle, au manque de personnel. Par exemple, s’il vous manque un superviseur et que certaines tâches administratives qui lui seraient normalement attribuées pourraient être effectuées par vos employés, pourquoi ne pas le leur proposer? De cette façon, vous renforcerez leur sentiment d’appartenance et, du même coup, étendrez leur champ de compétences.

 

Des outils pour vous aider

À la lumière de ce qui précède, il est indéniable que la formation en continu a de nombreux avantages pour les entreprises, tant pour contrer les enjeux de pénurie de main-d’œuvre que pour augmenter la productivité des employés, et ceci est encore plus vrai lorsqu’on en automatise la gestion. À cet effet, il existe des solutions, telles que celles offerte par Didacte et Allié RH, pour faciliter le recrutement à l’interne et la gestion des compétences.

Avec un LMS (Learning Management System), les entreprises peuvent, entre autres, créer des parcours d’apprentissage pour faire passer un employé d’un poste à un autre et ont également la possibilité de suivre les progrès faits par les employés en temps réel. Plus précisément, une solution comme Didacte permet aux entreprises de créer du contenu de formation qui est stocké dans leur plateforme personnalisée. Les employés ont accès à cette plateforme et peuvent progresser à leur rythme.

 

Un SIRH (Système d’Informations Ressources Humaines), quant à lui, simplifie la gestion de la formation, notamment son aspect financier, et permet de conserver les informations exigées chaque année par la Loi favorisant le développement et la reconnaissance des compétences de la main-d’œuvre, communément appelée la Loi du 1 %. Cette loi, bien que connue de la majorité des dirigeants d’entreprise québécois, n’en demeure pas moins complexe. En effet, celle-ci donne souvent lieu à des erreurs d’interprétation ou de calcul de la part des employeurs.

À titre de rappel, pour être conformes à cette loi, toutes les entreprises dont la masse salariale annuelle est de plus de deux millions de dollars (seuil fixé en 2016) doivent investir au moins 1 % de celle-ci dans la formation de leurs employés et déclarer le montant investi à l’Agence de revenu du Québec.

L’utilisation d’un SIRH comme Allié RH aide à prévenir certaines erreurs liées à la gestion de la formation en permettant à l’employeur de :

 

  1. Garder une trace de chaque formation donnée aux employés;
  2. Conserver des informations relatives aux coûts de formation, aux dates auxquelles elles sont données, à celles de leur renouvellement, aux formateurs, etc.;
  3. Calculer automatiquement les coûts en salaire des formations;
  4. Ajouter les avantages sociaux au besoin;
  5. Calculer automatiquement le montant total investi en formation;
  6. Voir les objectifs en nombre d’heures de formation dans le tableau de bord;
  7. Recevoir des notifications relatives aux dates de renouvellement des certificats (30, 60 et 90 jours avant).

Assistez à une démonstration gratuite d’Allié RH!

 

Quoi qu’il en soit, si la gestion des compétences à l’interne ouvre indéniablement la voie à un avenir meilleur pour les entreprises québécoises, il est nécessaire pour les employeurs de considérer la situation sous différents angles pour espérer contrer les enjeux liés au manque de personnel. En outre, le recrutement international et la formation des travailleurs immigrants ne pourraient-ils pas contribuer à atténuer les problèmes de pénurie de main-d’œuvre au Québec?

 

 

 

[1] https://hs.officevibe.com/hubfs/mini-guides/pdf/ov-state-of-engagement-PDF.pdf

[2] https://gorh.co/et-si-la-perle-rare-que-vous-recherchez-se-trouvait-juste-sous-votre-nez/

Articles similaires
Télétravail : nos coups de cœur technos

Si chaque crise est porteuse d’occasions qu’on se doit de saisir, celle que vit le Québec actuellement aura au moins ouvert les yeux à plusieurs dirigeants d’entreprises : il est plus que temps d’envisager – et de concrétiser – le virage numérique. L’OMS, très tôt dans la crise, a d’ailleurs pris les devants en conseillant […]

En savoir plus
Recrutement et marketing : quand l’un ne va plus sans l’autre

Il fut un temps où le recrutement était limité à la recherche, la sélection et l’embauche de candidats. Aujourd’hui, on parle plutôt de la notion d’acquisition de talents, qui englobe, en plus du processus de recrutement à proprement parler, toutes les actions posées dans le but d’attirer les candidats. Ce qui a changé? Les contextes économique […]

En savoir plus
Recruter en 2020 : les incontournables pour attirer les meilleurs talents

Qu’on soit d’accord ou pas avec le fait d’en faire porter le blâme à la pénurie de main-d’oeuvre, force est de constater qu’il est de plus en plus difficile pour les entreprises québécoises d’attirer – et de fidéliser – les meilleurs talents. Aujourd’hui, les recruteurs doivent redoubler d’efforts pour susciter l’intérêt de candidats potentiels. De […]

En savoir plus
ILS NOUS FONT DÉJÀ CONFIANCE