SIRH et ATS : quels retours sur investissements ?

Quelle entreprise ne connaît pas des hésitations — et de mûres réflexions ! – avant d’investir dans une solution technologique ? Si la question du « pourquoi ? » s’avère en général facile à résoudre, celle du « combien ? » nécessite bien des évaluations. En matière de SIRH et d’ATS, la preuve n’est plus à faire : ces technologies disposent de toutes les fonctionnalités pour une économie de temps et un gain de productivité au sein de l’entreprise. Et l’économie d’argent, dans tout ça ?

 

Un gestionnaire attentif aura beau être convaincu de l’efficacité d’un logiciel RH : s’il n’est pas certain de rentabiliser, dans des délais disons raisonnables, son implantation et son utilisation, il aura tendance à freiner des quatre fers pour l’adoption de cette solution. Le SIRH, pour rappel, permet la gestion de nombreux aspects tels que les absences, les vacances, le profil d’employé, la formation, les accidents de travail et les évaluations. Logiquement, ce type de système intégré optimise tout un pan de la GRH au sein de l’entreprise. Et qui dit optimisation, dit souvent maximisation et… profits. Même chose pour l’ATS, solution grâce à laquelle il est possible de gérer de A à Z le processus de recrutement. Ce vecteur de performance (entre autres par la centralisation, l’analyse et le suivi) équivaut pour ceux qui l’ont déjà adopté à une source sûre de gain de productivité, d’économie de temps et de ressources. Le calcul devrait donc être simple. Et pourtant…

 

 

Des bénéfices chiffrables ?

En consultant ça et là diverses expertises liées à l’« informatisation de la fonction ressources humaines », on constate qu’un retour sur investissement dans ce domaine se révèle « fréquemment inférieur à deux ans » 1. Une enquête réalisée en Europe au premier trimestre 2014 auprès de 202 directeurs et responsables des ressources humaines a révélé par ailleurs « trois points majeurs » concernant les « ROI souhaités » : « une communication facilitée, plus de productivité et une meilleure fiabilité des données. » 2 Cependant, comme chaque entreprise a sa propre taille et ses propres réalités économiques, comment mesurer, ou calculer, ce fameux ROI ? Quels bénéfices chiffrables retirer de l’adoption d’un SIRH et d’un ATS ?

 

La mesure d’un ROI requiert de se baser sur des indicateurs-clés de performances, appelés aussi KPI. En matière de RH, les KPI peuvent référer au nombre de CV reçus, au coût du recrutement, à la performance des nouvelles recrues, au taux de rétention des talents, etc. À partir de ces indicateurs, l’entreprise effectue des calculs de données et génère des statistiques. L’analyse des résultats permettra de se faire une idée plus précise des coûts de certaines procédures.

 

 

Parce que le temps, c’est de l’argent

Certaines entreprises sont capables d’établir qu’en dématérialisant, en décentralisant et en partageant, de façon sécurisée, des informations concernant la formation et l’administration du personnel, elles feront l’économie de nombreux délais de traitement. Sans compter les heures de double saisie (ou, en cas de défaillance, de reconstitution du fichier) intelligemment gagnées. À la lueur du salaire horaire d’un technicien RH ou d’un gestionnaire, voilà des coûts faciles à chiffrer.

 

 

RONI et pas juste ROI

En imaginant une situation précise où la gestion de l’information serait traitée d’abord sans, puis avec une solution informatique, un dirigeant ne peut qu’entrevoir quelles tâches seraient susceptibles de se répéter inutilement et quelles formalités pourraient s’effectuer en souplesse. Aussi les spécialistes préfèrent-ils s’interroger non pas tant sur le ROI que sur le RONI, c’est-à-dire le « risque de non-investissement ». La grande question étant en effet de savoir quels dangers réels l’entreprise encourt si elle n’informatise pas ses processus RH.

 

Par ailleurs, la valeur créée demeure liée à la « satisfaction client » en interne et à la fiabilité des processus. Qu’on se le dise, une entreprise où tout « roule » plus facilement et où les processus sont délégués, numérisés pour le plus grand confort de tous, est une entreprise qui vaut plus sur le marché. Et le capital technologique ne fait bien sûr que bonifier son capital économique général.

 

Et vous, comment envisagez-vous le ROI de votre SIRH ou de votre ATS ? N’hésitez pas à demander conseil à nos experts.

 

 

 

Texte par Halo Stratégie
www.halostrategie.com
_________________

  1. « Informatisation de la fonction RH : un ROI rapide et fréquemment inférieur à 2 ans », MyRHline, Actualités et Tendances RH, 16 octobre 2014 [en ligne], https://www.myrhline.com/actualite-rh/informatisation-de-la-fonction-rh-un-roi-rapide-et-frequemment-inferieur-a-2-ans.html.
  2. Id.

 

Sources informatives :

https://www.focusrh.com/logiciels-rh/erpsirh/mesurer-le-roi-d-un-sirh-30947.html

https://www.focusrh.com/logiciels-rh/erpsirh/solutions-rh-la-mesure-du-roi-26700.html

https://www.adequasys.com/sources-roi-sirh/

https://www.exclusiverh.com/articles/logiciel-gestion-formation/comment-calculer-le-r-o-i-d-un-logiciel-de-formation.htm

https://enjeuxrh.com/quel-roi-tirer-dune-solution-de-gestion-du-recrutement/

Articles similaires
Comment choisir votre logiciel RH?

Au premier abord, vous pourriez avoir l’impression que la plupart des SIRH se ressemblent et offrent des avantages similaires, mais la réalité est tout autre : plusieurs éléments distinguent les différentes solutions offertes sur le marché et il est important de les prendre en compte lorsque vient le temps de choisir un logiciel de gestion […]

En savoir plus
Les 10 commandements pour bien sonder vos employés

En 2019, avec l’arrivée des nouvelles générations qui chamboulent le monde du travail tel qu’on le connaît et la pénurie de main-d’oeuvre généralisée au Québec, toute organisation qui souhaite se démarquer et se positionner comme un employeur de choix doit être à l’écoute de ses employés. Les sondages de satisfaction, à cet effet, sont un […]

En savoir plus
Tirez-vous le meilleur parti des évaluations de rendement de vos employés?

Bien qu’il puisse sembler juste d’évaluer la performance des employés pour s’assurer de la productivité d’une organisation, à ce jour les évaluations de rendement ne sont pas toujours perçues comme essentielles. Pour certains employeurs, le processus est considéré comme un mal nécessaire qui ne fait qu’ajouter à la lourdeur administrative de leurs fonctions. Pour d’autres, […]

En savoir plus
ILS NOUS FONT DÉJÀ CONFIANCE